Les meilleures infos sur le sport au féminin

Ne manquez plus un seul article ! ✨💪 Inscrivez-vous à notre Newsletter bimensuelle.

Mathilde Sénéchal, une détermination à toute épreuve !

Mathilde Sénéchal, championne de demi-fond, nous raconte son rêve olympique et comment elle arrive à jongler entre sa pratique du demi-fond à haut-niveau et ses études de droit. 

 

FDS : Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes?

Mathilde Sénéchal: Je m’appelle Mathilde Sénéchal, j’ai 23 ans et je suis originaire de Blois, dans le Loir et Cher. Je suis en deuxième année de Master à l’Université de Lyon III où j’étudie le droit des affaires. En parallèle, je suis également sportive de haut niveau et membre de l’équipe de France d’athlétisme depuis plusieurs années. Je pratique le demi-fond, c’est-à-dire des courses allant du 1500 mètres au 5000 mètres sur piste, ainsi que des cross (environ 10 kilomètres) l’hiver. 

 

FDS : Comment avez-vous commencé le demi-fond?

Mathilde Sénéchal: J’ai commencé à courir assez jeune grâce à mon papa. Il m’entraînait souvent pour les courses du quartier. On prenait ces rendez-vous très à cœur. Au collège, c’est mon professeur de sport qui m’a repéré lors d’une séance de course. Je courais avec les garçons alors il s’est dit que j’avais du potentiel. J’ai ainsi intégré l’équipe de sport UNSS (Union Nationale du Sport Scolaire) du collège et je me suis inscrite dans un club d’athlétisme à Blois. Un an plus tard, je remporte mon premier titre de Championne de France UNSS à Caen. 

 

FDS : Quel est votre palmarès?

Mathilde Sénéchal: Je suis plusieurs fois Championne de France dans les catégories jeunes, sur le 3000 mètres, le 5000 mètres et le cross long. J’ai été également Vice-Championne d’Europe junior sur le 3000 mètres. 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Mathilde Sénéchal (@mathildesnhl)

 

FDS : Quel est votre meilleur souvenir sportif?

Mathilde Sénéchal: Ma première médaille internationale a été un très beau souvenir sportif. Mais le plus beau reste celui de mon premier titre de Championne de France de cross car j’ai pu le partager avec ma famille qui était venu me soutenir. Ce titre avait une saveur particulière puisque quelques années auparavant, j’étais passé complètement à côté de ce championnat et cela avait été très dur pour moi d’accepter cet échec. J’ai su le transformer et rebondir pour aller chercher cette médaille d’or. 

 

“Je m’entraîne entre 9 et 10 fois par semaine” 

 

FDS : En quoi consiste votre entraînement quotidien?

Mathilde Sénéchal: Je m’entraîne entre 9 et 10 fois par semaine. Il y a donc des journées où je m’entraîne 2 fois, le matin et le soir. J’ai rejoint le Centre National et Régional d’Entraînement de Décines Charpieu afin d’avoir un encadrement optimal pour ma pratique. Mon entrainement est très varié, je fais des footings long en nature avec des intensités variées mais je m’entraîne également sur la piste pour des séances plus spécifiques. J’ai aussi des séances de travail de pied et de renforcement musculaire. A côté de cela, il est également important d’avoir un bon suivi médical en allant régulièrement chez le kinésithérapeute ou l’ostéopathe. 

 

FDS: Avez-vous d’autres passions ?

Mathilde Sénéchal: Malheureusement avec mon emploi du temps chargé je n’ai pas beaucoup de temps en dehors des cours et de l’entraînement. Je consacre ce temps qu’il me reste à profiter de ma famille et de mon chéri. J’aime beaucoup la danse, le yoga et je m’intéresse également à ce qui concerne la nature et l’écologie. 

 

“Il m’a toujours été inconcevable de ne pratiquer que le sport ou que les études” 

 

FDS : En parallèle, vous faites des études de droit, en quoi est-ce important pour vous de travailler en plus d’être une athlète de haut-niveau ?

Mathilde Sénéchal: J’ai toujours mené ce double projet. Depuis mes années collège, en passant par le lycée, il m’était inconcevable de ne pratiquer que le sport ou que les études. J’ai obtenu mon baccalauréat quelques jours avant de faire mon premier podium national. Je me suis alors dit que c’était possible d’y arriver. Bien entendu, il faut une très bonne organisation et être efficace dans chaque domaine, mais c’est possible ! Les études me permettent de ne pas trop me focaliser sur l’athlétisme et inversement. C’est une sorte d’équilibre. Cependant, plus les années passent, plus l’exigence s’accrue dans le sport comme dans les études et il devient difficile d’être sur tous les fronts. 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Mathilde Sénéchal (@mathildesnhl)

 

“Je souhaite tout mettre en oeuvre pour participer aux Jeux Olympiques de Paris en 2024” 

 

FDS : Avez-vous des objectifs et des rêves dans les années à venir?

Mathilde Sénéchal: Je souhaite tout d’abord valider ma dernière année d’étude et obtenir mon Master en Droit des affaires. Après cela, j’aimerais me consacrer un peu plus à l’athlétisme avec en ligne de mire les Jeux Olympiques de Paris en 2024. C’est un objectif très élevé et il faudra donc que j’augmente ma charge d’entraînement. Je souhaite tout mettre en œuvre pour l’atteindre. Après cela, j’aimerais passer le concours du Barreau pour devenir avocate. 

 

FDS :Vous faites partie du Collectif des Sportives, qu’est ce que cela représente pour vous?

Mathilde Sénéchal: Le Collectif des Sportives est une superbe association qui aide les sportives à atteindre leurs objectifs. Malheureusement, il est plus difficile pour une femme de faire du sport que pour un homme. Les études, la pression sociale, la maternité, sont autant de facteurs qui limitent la pratique sportive chez la femme. Je veux montrer que le sport est universel et n’a pas de sexe, que les femmes ont autant le droit que les hommes de le pratiquer. Grâce à une initiative comme le collectif des sportives, les choses changent. 

 

FDS :Un mot pour la fin ?

Mathilde Sénéchal: Vous faites également parti des acteurs faisant bouger les choses grâce à Femme de sport alors merci. C’est en multipliant les actions que la pratique sportive deviendra accessible à chacune. Le sport, quel qu’il soit, est pour moi un outil de bien-être, de dépassement et d’apprentissage, il a donc entièrement sa place dans la vie de chacun.e. 

Merci beaucoup Mathilde pour cet entretien très inspirant et motivant ! On vous souhaite d’accomplir vos rêves ! 

Retrouvez les interviews de Alexia Bailly et de Tifany Huot-Marchand, également membres du Collectif des Sportives. 

 

Inscrivez-vous à notre Newsletter 👋

Soyez la première au courant des meilleures infos sur le sport au féminin ✨💪🏻

Newsletter bimensuelle. Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

Soyez la première au courant des meilleures infos sur le sport féminin !

🏋🏼‍♀️

🏋🏼‍♀️

Inscrivez-vous à notre newsletter ! 🏋🏼‍♀️