Les meilleures infos sur le sport au féminin

Ne manquez plus un seul article Femmedesport ! 💪Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rencontre avec Sabryna Keller, Présidente-Fondatrice de Femmes de Foot

Cette semaine nous avons eu la chance d’interviewer Sabryna Keller, une femme engagée dans un univers très masculin et qui nous prouve qu’avec de la détermination et surtout du travail tout projet est réalisable. Voici l’histoire de Femmes de Foot, une aventure humaine, alliant féminisation des espaces dans un stade de football et solidarité.

 

FDS : Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Sabryna Keller : Je m’appelle Sabryna Keller, je suis Présidente-Fondatrice de l’association Femmes de Foot depuis 4 ans et demi, mais je collabore avec un club de football qui est le Racing Club de Strasbourg depuis près de 10 ans pour développer la féminisation des espaces dans les stades. Fort du succès des événements organisés et des différents prix remportés quant à la meilleure expérience stade dans la catégorie « Femme », j’ai voulu rajouter une dimension solidaire au projet mené en collaboration avec le Racing.

 

Crédit photo : Femmes de Foot

 

FDS : Qu’est-ce que Femmes de Foot et comment avez-vous eu l’idée de ce concept ?

Sabryna Keller : Je suis partie du constat qu’il y avait quelques femmes qui venaient dans les stades à la reprise du club, il y a 10 ans par mon mari. J’ai pu échanger avec quelques supportrices qui avaient aussi souffert de la descente aux enfers de leur club. 

 

« C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte qu’en réalité ces femmes étaient plus que des femmes qui aiment le sport, c’étaient de vraies supportrices ! »

 

Je n’avais plus du tout envie qu’on les voit uniquement comme des accompagnatrices : accompagnatrices de leur mari, de leurs enfants, de leur père… Non, c’étaient des supportrices à part entière ! Et c’est de là qu’est partie l’idée de créer un événement « Femmes de Foot » pour que celles qui venaient déjà au stade se sentent mieux accueillies. Et celles qui ne connaissaient pas, se crée une vraie expérience stade.

 

Crédit photo : Femmes de Foot

 

«La volonté de Femmes de Foot c’est de créer une expérience stade, de faire de nos supportrices d’un jour des supportrices de toujours. »

 

FDS : Quelles ont été les étapes de la mise en œuvre de ce projet ?

Sabryna Keller : Le but initial était de créer un événement au mois d’avril. Un petit événement avec une ouverture des portes un petit peu plus tôt, qui a eu un grand succès. On nous l’a d’ailleurs redemandé l’année d’après. Nous avons donc organisé un peu plus d’évènements en avant match, un peu plus tôt encore, pour arriver aujourd’hui quasiment à une ouverture pour les matchs Femmes de Foot de 3h avec des gros événements, beaucoup de monde, plein de nouvelles idées… !

 

«Nous avons naturellement créé une communauté au Racing ! Les femmes se retrouvent à un moment parce qu’elles ont été sur un événement Femmes de Foot, elles se reconnaissent comme des Femmes de Foot ! »

 

Ceci m’a alors également donné l’idée de créer avec le club une tribune spéciale qui s’appelle «Kop’In». Une tribune où les femmes se retrouvent entre elles, avec leurs enfants de moins de 15 ans. On s’est rendu compte que les femmes qui venaient une fois revenaient et finissaient par s’abonner.

 

Crédit photo : Femmes de Foot
Crédit photo : Femmes de Foot

 

« Nous sommes le seul club à avoir un espace réservé dans un quart de virage appelé « tribune Kop’In » et le premier à avoir proposé une gamme d’abonnement spécifique. »

 

Il y a une vraie volonté de la part du Racing de féminiser parce qu’on considère que tous les publics doivent être représentés : que ce soit les enfants, les seniors, les femmes… ! Et c’est ce qui fait aujourd’hui notre ambiance et l’ADN de ce club qui est très familial où tout le monde vient à sa manière regarder un match de foot.

 

« En 2017, le Racing Club de Strasbourg Alsace a été récompensé par la Ligue de Football Professionnel ainsi que par le Fondaction du Football pour la meilleure expérience stade dans la catégorie « femme ». »

 

C’est grâce à ce prix qu’on s’est demandé « tiens, qu’est-ce qu’on va faire de ses 10.000 € ? »  On a voulu les donner à une association qui avait les mêmes valeurs que nous et puis finalement ça a été compliqué… Il y a plein de belles associations mais nous n’avons pas trouvé celle qui nous convenait à ce moment-là… J’ai donc décidé de créer moi-même l’association qui porte aujourd’hui le même nom que l’événement que j’ai créé initialement.

 

Crédit photo : Femmes de Foot

 

FDS : Avez-vous toujours voulu vous battre pour cette cause féminine ? (la féminisation dans le sport)

Sabryna Keller : En réalité non, pas du tout. Ce qui m’intéresse au départ, c’est faire venir plus de femmes au Racing. Pour moi, le football est une fête, un spectacle avant tout. Il peut devenir une passion par la suite. En revanche, je sais que mon action a eu un impact sur le regard porté quant à la pratique du football par les filles. Il y a des papas qui se sont dit : « Finalement le foot ça porte aussi de belles valeurs de solidarité, d’entraide… » « Quand on est une fille, on peut jouer au foot, il n’y a pas de souci ». Donc je crois que nous avons aussi permis un changement de mentalité à notre petit niveau.

 

« Je suis heureuse que les valeurs du football se jouent aussi sur le terrain de la solidarité. »

 

On se rend compte qu’il y a peu de modèles féminins en foot, ils sont toujours masculins. J’ai aussi envie à l’avenir que les petits filles/garçons s’identifient à des filles de chez nous, de nos clubs.

 

 FDS : Un/Des conseil(s) aux femmes qui voudraient elles aussi se lancer dans l’entreprenariat ?

Sabryna Keller : De mon expérience c’est avoir beaucoup de conviction dans son projet : il faut y croire ! Quand on sent au fond de soi qu’on a envie de faire quelque chose, de défendre quelque chose, il ne faut pas se laisser perturber. Une des grandes valeurs pour réussir entre autres pour entreprendre c’est de beaucoup travailler !

Pour parler de mon expérience : j’ai 2 enfants, j’ai arrêté mes études en master de droit, pour suivre mon mari, qui était footballeur professionnel, à l’étranger. J’ai élevé mes enfants, puis en 2017 j’ai créé l’association à l’âge de 43 ans. Donc il ne faut jamais perdre espoir. Et je pense que lorsqu’on a une idée en tête, qu’on a envie de réussir : il n’y a pas d’âge, il ne faut pas avoir peur.

 

«Il ne faut pas se dire « j’ai passé 30 ans ou 40 ans je n’y arriverai pas » Non ! Si tu as ça au fond de toi, si tu as envie d’entreprendre quelque chose, il faut travailler, il faut être convaincue, il faut rester droite, il ne faut rien lâcher ! »

 

Crédit photo : Femmes de Foot

 

FDS : Le mot de la fin ?

Sabryna Keller : Cette aventure que je vis avec Femmes de Foot, je la résumerai en quelques mots : beaucoup de détermination et d’engagement ; il faut croire en soi.

 

«Il ne faut pas avoir peur d’y aller, de croire qu’on est capable de dépasser ses limites, ses objectifs : on PEUT gagner. Mais pour gagner il faut travailler ! »

 

Je pensais créer une association pour remettre 10 000 € a des enfants hospitalisés. Quatre ans et demi plus tard j’ai dépassé les 700 000 € de projets financés sur le territoire alsacien.

 

Retrouvez Femme de Foot sur Facebook, Instagram et Linkedin ainsi que toutes nos interviews exclusives pour en apprendre toujours plus sur le quotidien de nombreuses entrepreneuses et athlètes féminines.

Inscrivez-vous à notre Newsletter 👋

Soyez la première au courant des meilleures infos sur le sport au féminin ✨💪🏻

Newsletter bimensuelle Femmedesport. Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

Soyez la première au courant des meilleures infos sur le sport féminin !

🏋🏼‍♀️

🏋🏼‍♀️

Inscrivez-vous à notre newsletter ! 🏋🏼‍♀️