Les meilleures infos du sport au féminin

Ne manquez plus un seul article Femmedesport ! 💪 Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Interview avec Emmanuelle Cardosi, créatrice de Cardo Paris, maillots de bain de sport chics

Femmedesport est parti à la rencontre d’Emmanuelle Cardosi, créatrice de CARDO Paris, la marque de maillots de bain de sport chic. Véritable adepte de la piscine, la parisienne d’origine Corse a choisi de se lancer à son propre compte dans la création de swimwear. La mission de CARDO Paris ? Répondre à un besoin crucial d’élégance dans le monde des sports aquatiques. Un pari qui semblait plutôt risqué au départ mais qui pourtant, 10 ans plus tard, continue de se développer de plus belle !

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

 

Emmanuelle Cardosi :

Je suis Emmanuelle Cardosi, j’ai 60 ans et je suis la créatrice de la marque de maillots de bain de sport chic : CARDO Paris. J’ai créé cette marque il y a 10 ans. Je ne suis pas une grande sportive mais j’ai toujours fait du sport. Dans ma famille c’était un incontournable. 

 

Je suis parisienne mais corse d’originie, et j’ai passé toutes mes vacances en Corse pendant ma jeunesse. En été, on passait 10 heures par jour dans l’eau. Après, en rentrant à Paris, j’allais à la piscine mais en râlant. 

« J’avais les cheveux longs et épais et je ne supportais pas les bonnets de bain en silicone et latex qui m’arrachaient les cheveux, je ne voulais pas les mettre. » 

 

 

Quel a été votre parcours ? 

Emmanuelle Cardosi : J’ai fait les Langues Orientales, j’ai appris le chinois dans les années 80. J’ai vécu en Chine pendant 2 ans. J’ai travaillé pour le gouvernement français à Pékin avant de rentrer en France où j’ai commencé une carrière dans la communication chez Euro Disney. Mais toujours en nageant partout où j’allais.

 

Pourquoi avoir créé cette marque ?

Emmanuelle Cardosi : « Il y a 60 ans, les maillots de bain n’étaient pas top ! Ce n’était pas des jolis vêtements agréables à porter. Heureusement, le monde du maillot de bain à complètement muté. Il fait désormais l’objet d’attention de plein de marques, il s’est embelli. Le bonnet de bain est, quant à lui, devenu une pièce technique. »

  En termes de bonnet de bain, j’ai tout essayé et tout porté. Mais depuis presque 15 ans, je me demandais pourquoi personne ne décidait de créer un beau bonnet de bain. Quand on fait du sport aujourd’hui, on peut trouver facilement de très belles pièces sauf quand on va dans l’eau. Un jour, j’ai donc décidé de créer des bonnets de bain. Tout le monde se moquait de moi. J’avais perdu mon dernier job à 48 ans.

« Mon entourage me poussait à retrouver un “ vrai “ travail mais j’avais décidé de me lancer dans la création de cet accessoire devenu obligatoire depuis juillet 2010. Je n’ai écouté personne et j’ai commencé à me renseigner… »

 

Quelles sont les différentes étapes que vous avez rencontrées pour lancer votre marque ?

Emmanuelle Cardosi : « Quand on part d’une page blanche et qu’on ne connaît rien au sujet, c’est compliqué. J’ai commencé à regarder les tissus, à lire la presse, à faire des recherches sur internet. » Un jour, en regardant  l’émission Capital, j’entends parler de tissus intelligents. J’étais absorbée en écoutant cette émission. J’ai également découvert un reportage sur un tissu italien révolutionnaire à mes yeux, je savais qu’il fallait que je retrouve ce type de tissu.

 

 

 

Emmanuelle Cardosi : « Je voulais créer un bonnet de bain fait d’une pièce, imperméable mais j’ai compris par la suite que cela n’existait pas. »

Après de nombreuses recherches, j’ai su qu’il y avait un salon dans le sud de la France qui présentait de nouveaux tissus. J’ai pris un billet d’avion et j’y suis allée. J’ai trouvé une marque française sur un des stands. Il y avait un tissu qui me plaisait énormément. J’ai demandé à un monsieur sur place de m’aider mais ce dernier m’a fait comprendre que ce tissu était très cher. Vexée par sa réponse, je lui ai dit de se retourner car il avait une future milliardaire devant lui. Il a éclaté de rire. Je ne suis pas milliardaire mais j’avais une idée et je ne voulais pas le lâcher. Je n’étais pas en entreprise, j’étais toute seule et il ne voulait pas m’envoyer le tissu même si je pouvais le lui payer tout de suite. Il a fallu attendre longtemps pour qu’il me prenne au sérieux et me fasse livrer le tissu que je lui demandais. Et depuis c’est resté une blague entre nous.

 

« Quand on croit en quelque chose il ne faut pas lâcher. » 

Emmanuelle Cardosi : Pour créer le bonnet dont je rêvais, il a fallu y ajouter un peu de magie pour pouvoir en faire une pièce sans couture.

Ce fabricant français est toujours mon Chouchou et mon fournisseur et je l’en remercie!

Je ne veux pas aller chercher des tissus à l’autre bout du monde, cela ne m’intéresse pas. Quand j’ai commencé à chercher, j’ai toujours voulu rester en France. Le seul pas de côté que j’ai fait c’est de prendre des tissus aussi en Italie. Mais rien de plus parce que j’estime qu’il vaut mieux utiliser des produits locaux. 

 

En quoi la marque Cardo Paris est-elle réellement soucieuse de l’environnement ?

Emmanuelle Cardosi : « Nous utilisons des tissus français qui sont oeko tex, reach, etc. On a tous les certificats, on peut même remonter jusqu’au fil. » Je trouve que c’est très rassurant et que l’on ne se moque pas de nos clients. C’est important car je suis également cliente de plusieurs marques et je n’aime pas que l’on me raconte n’importe quoi. Je suis confiante envers l’usine française car je sais ce qu’ils font ainsi que les tests qu’ils font passer à leurs produits. 

L’avantage est que si l’on me pose des questions, je sais répondre. Nos produits sont certifiés oeko tex, il y a un certificat reach. Mes fournisseurs fabriquent également les produits dans une usine certifiée GRS (Global Recycle Standard). Les produits sont résistants au chlore, à l’eau salée. Certains sont même résistants aux UV. Nous cochons presque toutes les cases. 

Je veux vendre des produits que j’aurai moi-même envie d’acheter et de porter. « Quand j‘ai décidé de créer ma marque, j’ai été la première utilisatrice de mes produits. »

Quand j’ai un prototype, je suis la première à essayer les maillots. Je ne suis pas une très grande nageuse mais je sais ce qui gêne à l’usage lorsque j’essaie un maillot. Ensuite, je le donne à d’autres femmes. « J’ai eu la chance de faire tester mes maillots par des dames telles que Virginie Dedieu qui est triple championne du monde de natation synchronisée. Elle sait me dire quels sont endroits où il y a des rectifications à apporter. »

 

 

Quand je fais essayer ces maillots à de vraies nageuses professionnelles qui font des kilomètres, des grands écarts dans l’eau, je fais modifier le maillot jusqu’à ce qu’il soit parfait. D’ailleurs mes clientes me demandent toujours “qu’est-ce qui fait que l’on se sente si bien quand on enfile un de vos maillots” ? Je ne pense pas que les constructeurs automobiles fassent sortir une voiture d’une usine sans avoir fait des milliers de kilomètres avant. Pour un vêtement de sport, je pense qu’il faut faire la même chose car nous respectons nos clientes et souhaitons les voir revenir!

 

Qu’est-ce qui a été le plus dur dans la création de votre entreprise?

Emmanuelle Cardosi : Tout ce qui est administratif. C’est le fait que l’’on ne vous croie pas, qu’on ne fasse pas attention à vous car vous êtes une petite entreprise et que les gens ne veulent pas vous reçevoir car ils pensent que vous leur vendez simplement un maillot de bain parmi plein d’autres. « La réalité est que j’ai créé un marché d’un maillot de bain technique et chic, ce qui n’existait pas auparavant. Beaucoup de gens ne sont pas visionnaires et n’ont pas envie de découvrir. C’est donc difficile d’être créative, petite. Il faut savoir s’entourer. »

 

Avez-vous des conseils à donner aux personnes qui souhaitent lancer leur projet ?

Emmanuelle Cardosi : Être au moins deux au départ. Trouver un binôme qui soit complémentaire. Moi je n’ai pas eu cette chance donc c’est compliqué. On se retrouve avec la solitude du chef d’entreprise. Il faut essayer de s’entourer rapidement d’une équipe. On a toujours raison ou tort quand on est tout seul. J’ai quand même la chance d’avoir ma fille et quelques associés qui ne sont pas avec moi au quotidien. Il faut trouver les bonnes personnes, avoir un bon expert comptable, un bon juriste. Une fois que l’on a un bon produit, ça fonctionne même si les marchés sont hyper concurrentiels. Donc je dirais de bien vous associer.

 

Quels sont les projets à l’avenir pour développer davantage cette marque ?

Emmanuelle Cardosi : J’ai plein de nouveaux produits dans mes cartons à dessin. Par exemple, nous allons sortir un maillot de bain avec des manches longues. Je continue à améliorer le bonnet. Je me suis spécialisée dans la vente de mes produits dans les hôtels 5 étoiles avec des clubs de sports et dans des magasins spécialisés (kitesurf). Je me spécialise de plus en plus même si on s’adresse toujours aux nageurs, aux kiters, surfers, ceux qui marchent dans l’eau ou qui font de l’aquagym, etc. Petit à petit, je continue à me spécialiser dans ces lieux particuliers où les gens s’entraînent avec entrain et pourquoi pas un jour m’adosser à un groupe. Ce serait un rêve.

 

Avez-vous un petit mot de la fin ?

Emmanuelle Cardosi : « Vive l’eau ! Elle est précieuse et tyrannique. Il faut la respecter et la protéger. Je dirais aux gens d’aller nager tout en respectant les océans. »  (Je suis admirative des gens qui ont des idées de génie pour nettoyer les océans). Je dirais au plus grand nombre d’aller nager, il n’y a pas de limite d’âge pour plonger car dans l’eau on ne se fait pas mal!

Merci encore à Emmanuelle Cardosi de nous avoir accordé cette interview ! Vous pouvez la retrouver sur ses réseaux sociaux :

Instagram   @cardoparis

Facebook : CARDO Paris  

Linkedin: CARDO Paris

Pinterest: CARDO Paris

Tiktok: CARDO Paris

 

Si vous souhaitez découvrir d’autres personnalités féminines du sport, rendez-vous sur notre page dédiée aux interviews exclusives.

Inscrivez-vous à notre Newsletter 👋

Soyez la première au courant des meilleures infos sur le sport au féminin ✨💪🏻

Newsletter bimensuelle Femmedesport. Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

close

Ne manquez plus un seul article !

Inscrivez-vous pour en apprendre toujours davantage sur le quotidien de nombreuses entrepreneuses et athlètes féminines. 💌 💪

Soyez la première au courant des meilleures infos sur le sport féminin !

🏋🏼‍♀️

🏋🏼‍♀️

Inscrivez-vous à notre newsletter ! 🏋🏼‍♀️