Les meilleures infos sur le sport au féminin

Ne manquez plus un seul article Femmedesport ! 💪Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Gaëlle Frizon de Lamotte : fondatrice d’OLY Be

Nous sommes en décembre 2014 lorsque Gaëlle Frizon de Lamotte se retrouve convoquée dans le bureau de son directeur général alors qu’elle est encore salariée chez Phillips. L’ancienne responsable digitale se voit confier une mission qui se trouve être de promouvoir l’intrapreunariat au sein de l’entreprise (= projet innovant d’entreprise mis à bien par des salariés). Mission qu’elle va accepter.

Un projet plus qu’épanouissant puisqu’il va lui faire germer une idée bien spéciale, celle d’elle-même se lancer dans l’aventure entrepreneuriale… Une idée un peu folle mais qui va de fil en aiguille porter ses fruits ! Six mois plus tard, en mai 2015, après 10 ans de service chez Phillips, Gaëlle rompt son contrat et c’est là que l’aventure commence pour elle… !

 

 

 OLY Be, la création d’un concept

 

“OLY” symbolise la vision holistique des choses, “be” l’être. Il s’agit d’une manière de mettre de côté cette société actuelle qui fonctionne surtout par l’avoir.

OLY Be, c’est un concept, né d’un coup de cœur, une expérience vécue il y a 4 ans alors que Gaëlle découvrait les cours Yoga. L’idée lui est venue alors que sa prof devait déménager : les cours devenaient trop loin, il fallait trouver une solution… Les cours furent donnés chez une des élèves, non loin de chez Gaëlle qui finit par adorer ce principe de petit comité. Cosy, conviviale, sur-mesure, beaucoup plus humain finalement, on se sent d’autant plus zen.

OLY Be, c’est ça : un site qui vous propose des cours de yoga (détox, prénatal, ashtanga, strala, vinyasa) , de pilates ou encore de méditation entre voisins, le tout à des prix plus qu’ abordables, le Airbnb du Yoga ! Vous retrouvez ces services sur Paris, Lyon, Bordeaux, Nantes et Annecy. Peut-être même du côté de chez vous à l’avenir ?

Gaëlle a également le projet de créer une fondation OLY Be afin de promouvoir le yoga dans les écoles.

 

 

Les débuts d’entreprenariat : jamais simple

 

L’entrepreneuriat c’est une chose qui peut effrayer, il faut passer par des phases moins amusantes que d’autres à commencer par la case chômage qui peut faire peur mais aide cependant à relativiser. OLY Be nait donc de cette idée folle le 23 octobre 2015, le site est lancé ce même jour : https://www.olybe.com .

Début 2016 c’est le début de la période compliquée, du coup de mou, de l’angoisse…! Deux sur le projet au départ, Gaëlle va se retrouver par la suite livrée à elle-même, seule à devoir tout gérer… Elle confie d’ailleurs dans plusieurs interviews que le fait de travailler seule sur un projet ; c’est loin d’être conseillé.

Afin de surmonter ce moment difficile, Gaëlle Frizon de Lamotte se porte candidate au programme Les sprinteuses au printemps 2016.  L’objectif de ce programme étant d’accompagner projets et startups dans le thème du sport, de l’idée à la validation du meilleurs concept. Sans trop de surprise pour la suite de l’histoire, c’est le concept OLY Be qui finit par être retenu !  Un énorme boost pour notre jeune entrepreneuse qui va permettre à son projet de s’agrandir.

 

 

«L’entreprenariat, cette soif d’apprendre »

 

« Le bon accompagnement c’est la clé du « non-échec » » dit-elle, aussi bien quand on commence que lorsque votre business fonctionne.

Gaëlle confie d’ailleurs avoir intégré pour se faire le Réseau Entreprendre Paris, lui permettant grâce à cela de bénéficier des conseils de Timothée Rambaud par exemple (Co-fondateur du bien connu site d’aide juridique Legalstart.fr). Ceci lui a été bénéfique pour améliorer son business, revoir ses stratégies, se mettre à la page…

L’entreprenariat c’est vouloir chaque jour se surpasser un peu plus dans des missions vastes et variées, c’est aimer apprendre.

 

 

«Ce n’est pas l’idée qui importe, c’est l’exécution.»

 

Dans les bons conseils que peut nous donner Gaëlle Frizon de Lamotte nous retrouvons : suivre son instinct, oser et activer son réseau.

Il ne faut jamais trop tergiverser, la solution est parfois plus simple à trouver qu’on le pense. Une autre erreur relevée par Gaëlle, c’est le fait de ne pas oser parler de son projet par peur qu’on puisse nous voler l’idée : au contraire parlez-en !

C’est toujours important d’échanger ses idées, de les confronter. Cela permet de vous évaluer et d’ajouter de la plus-value ! Et puis, même si votre interlocuteur semble avoir le même projet en tête, rien ne vous dit qu’il ira au bout de celui-ci.

Peu de gens passent réellement à l’action, alors si vous avez une idée, foncez, il s’agit peut être du nouveau business qui va cartonner !

 

Inscrivez-vous à notre Newsletter 👋

Soyez la première au courant des meilleures infos sur le sport au féminin ✨💪🏻

Newsletter bimensuelle Femmedesport. Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

Soyez la première au courant des meilleures infos sur le sport féminin !

🏋🏼‍♀️

🏋🏼‍♀️

Inscrivez-vous à notre newsletter ! 🏋🏼‍♀️