Les meilleures infos sur le sport au féminin

Ne manquez plus un seul article Femmedesport ! 💪Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rencontre avec Christelle Gauzet : fondatrice de « Défid’Elles »

Dans le cadre d’une interview exclusive, nous avons eu la chance de rencontrer Christelle Gauzet. Elle a fondé « Défi d’Elles » après avoir fait face à plusieurs échecs. Elle nous apporte un message puissant pour les femmes qui souhaitent se dépasser ou changer de vie ! 

 

Présentez-vous en quelques mots. 

Christelle Gauzet : Je m’appelle Christelle Gauzet. J’ai 42 ans et je suis la fondatrice de Défid’elles. C’est une organisation d’événements 100 % féminins et 100 % solidaires. 

C:\Users\Dandois Cassandra\AppData\Local\Microsoft\Windows\INetCache\Content.Word\Christelle Gauzet 0.jpg

 

Expliquez-nous votre parcours ? 

Christelle Gauzet : J’ai été policière pendant 18 ans. J’ai suivi les traces de mon père. J’ai ensuite participé à l’émission Koh Lanta en 2008. Emission que j’ai gagnée. Cette victoire m’a permis de regagner confiance et estime de moi-même. Dix ans après, j’ai voulu changer de vie. J’ai travaillé en PJ  et à la protection de personnalités. C’est dans ce dernier service que des portes se sont fermées. J’ai dû faire face à une discrimination de genre (féminin) et d’apriori à cause de ma participation à une émission de téléréalité. Je n’ai pas été prise au sérieux par certains de mes collègues mais cela m’a permis d’avoir un autre regard sur la vie. 

 

Qu’est-ce que « Defi D’elles » ? Comment vous est venue l’idée de la créer ? 

Christelle Gauzet : J’ai commencé par la participation à des raids d’aventures féminins après ma participation à Koh Lanta. Je me suis inscrite après à des semi-marathons et un marathon. Cela m’a fait sortir de ma zone de confort.
Je voulais transmettre mon expérience aux femmes qui ont peur de tenter de nouvelles choses. J’ai créé des raids adaptés à toutes les femmes qui souhaitent faire du sport. Pas seulement pour les sportives de haut niveau, mais surtout pour les femmes qui n’ont pas le temps de faire du sport pour plusieurs raisons. Cela est une première marche pour faire d’autres aventures. 

C:\Users\Dandois Cassandra\AppData\Local\Microsoft\Windows\INetCache\Content.Word\Christelle Gauzet 3.jpg

 

Quel est l’avenir de « Defi d’Elles » selon vous ? 

Christelle Gauzet : Avant de parler d’avenir, je veux vous parler du sens que je donne à Défi D’elles. Je soutiens depuis longtemps l’association « KEEP A BREAST » qui fait de la prévention du cancer du sein par l’autopalpation. Le cancer du sein est aujourd’hui le cancer le plus mortel chez la femme. Grâce à cette association, les femmes apprennent à connaître leur poitrine par l’auto-palpation. Si une boule se forme dans la poitrine, la femme le sentira. Il y a la chirurgienne vice-présidente de l’association qui est présente à chaque raid pour apprendre aux femmes présentes à s’auto-palper. 

L’avenir est positif. Une femme sur deux revient pour participer à un raid. Le bouche à oreille fonctionne beaucoup et chez les jeunes aussi ! Il y a beaucoup de jeunes femmes qui font les raids. Ce qui est motivant. 

C:\Users\Dandois Cassandra\AppData\Local\Microsoft\Windows\INetCache\Content.Word\Christelle Gauzet 4.jpg

 

Quels sont les futurs événements prévus chez « Defi D’elles » ? 

Christelle Gauzet : Nous revenons tout juste de Chamonix. Le prochain raid aura lieu au Cap Ferret fin mai début juin. Nous sommes fidèles envers les endroits où nous avons déjà organisé des raids. Si une édition se passe bien dans une ville, nous revenons pour les éditions suivantes. 

C:\Users\Dandois Cassandra\AppData\Local\Microsoft\Windows\INetCache\Content.Word\Christelle Gauzet 1.jpg

Une édition dans Les Alpilles aura lieu à la fin du mois de septembre pour une première édition.

La suivante aura lieu au début du mois d’octobre à l’Île d’Oléron. Une autre est organisée au milieu du mois d’octobre à Leucate. Une troisième aura lieu à la fin du mois à l’Île des Embiez. Il y a beaucoup de raids organisés au mois d’octobre, car c’est l’événement « Octobre rose ». C’ est un mois de soutien pour les personnes atteintes ou ayant eu un cancer du sein ! Comme je soutiens l’association « KEEP A BREAST », il est important d’organiser des raids durant cette période-là. 

 

Avez-vous un chouette souvenir concernant « Defi D’elles » ? 

Christelle Gauzet : Mon meilleur souvenir est mon premier raid que j’ai organisé à Arcachon. C’est là que je me suis révélée en tant qu’organisatrice. Mais chaque raid est fort par les rencontres humaines et les belles histoires fortes des raideuses mais aussi parfois en raison de la météo trop changeante de nos jours!

 

Quels sont vos futurs objectifs et projets ? 

Christelle Gauzet : Pour l’instant, l’organisation me prend beaucoup de temps. J’ai toujours envie de trouver de nouvelles destinations pour créer un raid. Je prévois même mes vacances dans le but de découvrir de nouveaux endroits !

Je n’ai plus beaucoup de temps pour participer à des événements sportifs. J’invite donc des organisateurs à me solliciter pour participer à d’autres courses, car je n’ai pas le temps de faire des activités différentes que celles de « Défid’Elles ». 

 

Pratiquez-vous un sport ? Est-ce que cela vous a aidé pour « Defi D’Elles » ? 

Christelle Gauzet : Je pratique beaucoup de sport, c’est mon quotidien, j’en ai besoin. Surtout la course à pied. Si je ne fais pas de sport, je ne me sens pas bien mentalement. C’est mon équilibre. 

 

Avez-vous un conseil pour les femmes qui souhaitent se lancer dans un challenge « Defi D’elles » ? 

Christelle Gauzet : Bien sûr. Osez vous lancer. L’expérience est toujours bonne pour se trouver et se révéler. Le principal est d’essayer. Pour rassurer, je dis souvent que les femmes ont le droit de marcher pendant les raids (mais pas tout le temps mdr). Le but est de se dépasser. C’est une bonne expérience pour sa vie personnelle. Il faut oser. 

 

Avez-vous un conseil pour les femmes qui, comme vous, veulent changer de carrière, mais en ont peur ?

Christelle Gauzet : Ça a été très difficile pour moi aussi. Il est important de se renseigner. Il faut être sûr de ce que nous voulons faire et de nos passions. 

La deuxième étape est de s’entourer de personnes qui connaissent le monde dans lequel nous voulons aller.. Avant j’étais fonctionnaire, je n’y connaissais rien. Je me suis fait aider par des entrepreneurs. C’est plus intéressant d’avancer à plusieurs. Je pense qu’une team va plus loin que d’être seul. Trouver une ou plusieurs personnes avec qui s’aventurer dans sa nouvelle vie et sur qui vous pouvez vous appuyer. 

J’ai une associée qui était une amie avec qui je faisais des raids. C’était une évidence. Elle travaillait dans le marketing et voulait aussi changer de vie. A deux, nous sommes complémentaires et cela fonctionne bien. 

 

Un mot pour la fin ? 

Christelle Gauzet : Faites des expériences. Cela permet de grandir, de se développer et de devenir qui nous sommes. N’importe quelle expérience est bonne à prendre. Rien n’est jamais perdu. Je ne pensais pas que ma carrière de policière serait utile pour Défi D’elles. J’ai appris la bonne maîtrise du stress, le courage et j’ai des compétences dans la sécurité pour l’organisation de mes événements. 

 

 

Le parcours de Christelle Gauzet est impressionnant. Notre site propose aussi d’autres interviews exclusives de sportives et d’entrepreneuses aux carrières enrichissantes. 

Inscrivez-vous à notre Newsletter 👋

Soyez la première au courant des meilleures infos sur le sport au féminin ✨💪🏻

Newsletter bimensuelle Femmedesport. Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

Soyez la première au courant des meilleures infos sur le sport féminin !

🏋🏼‍♀️

🏋🏼‍♀️

Inscrivez-vous à notre newsletter ! 🏋🏼‍♀️