Les meilleures infos sur le sport au féminin

Ne manquez plus un seul article ! ✨💪 Inscrivez-vous à notre Newsletter bimensuelle.

Quelles sont les plus grandes championnes de gymnastique de tous les temps?

Simone Biles, alias the GOAT 

Simone Biles n’est pas surnommée la meilleure athlète de tous les temps pour rien. En effet, avec plus de 30 médailles olympiques et mondiales, la gymnaste domine la discipline.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Simone Biles (@simonebiles)

 

Mais ce n’est pas seulement sa collection de médailles qui vaut à Simone Biles d’être surnommée ‘the GOAT’, qui veut à la fois dire chèvre en anglais, mais est aussi un acronyme pour ‘Greatest Of All Time’ (LA meilleure de tous les temps). Surnom que la gymnaste américaine revendique puisqu’elle a fait brodé une chèvre sur ses justaucorps ! 

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Simone Biles (@simonebiles)

 

En effet Simone Biles a également marqué l’histoire de la gymnastique en effectuant plusieurs figures inédites, jamais réalisées en compétition par des femmes : une triple vrille suivie d’un double salto au sol et un saut Yurchenko en double salto arrière corps carpé

La championne de gymnastique réinvente régulièrement son sport. En effet, c’est l’une des rares gymnastes à avoir une figure acrobatique qui porte son nom. En 2019, elle réalise une sortie de poutre en double salto arrière groupé double vrille. Une figure incroyable que l’on pensait irréalisable ! Simone Biles a désormais quatre figures acrobatiques à son nom. 

 

Après avoir obtenu 5 médailles aux Jeux Olympiques de Rio en 2016 (dont 4 en or), cet été à Tokyo, Simone Biles espère décrocher les six médailles d’or possible en gymnastique. Elle pourrait alors atteindre le record de Larissa Latynina et à nouveau marquer l’histoire !

 

Nadia Comaneci, la gymnaste qui a marqué l’histoire 

Nadia Comaneci a marqué l’histoire en obtenant pour la première fois la note parfaite de 10 aux Jeux Olympiques de Montréal en 1976. C’était tellement inédit que le panneau n’était pas paramétré pour afficher la note de 10. Durant ces Jeux Olympiques, elle décrochera cette note à sept reprises. Nadia Comaneci finit les Jeux Olympiques de Montréal avec trois médailles d’or (au concours général, aux barres asymétriques et à la poutre), une médaille d’argent (par équipe) ainsi qu’une médaille de bronze (au sol). La gymnaste roumaine avait alors seulement 14 ans.

 

Nadia Comaneci devient une star internationale et rentre dans l’histoire. En pleine Guerre Froide, la gymnaste est érigée en symbole de propagande. L’URSS utilise cet enfant prodige pour prouver au monde leur supériorité. Les moindres faits et gestes de la gymnaste sont surveillés. Au point qu’elle a même l’interdiction de quitter son pays. Elle parviendra à s’enfuir au bout de quelques années et atteindra New York. Aujourd’hui, Nadia Comaneci dirige une école de gymnastique aux Etats-Unis. Elle est présidente du Comité olympique roumain et de la Fédération roumaine de gymnastique. 

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Nadia Comaneci (@comaneci10)

 

Larissa Latynina, la championne de gym la plus médaillée 

Larissa Latynina a été l’athlète la plus médaillée de l’histoire des Jeux Olympiques pendant 48 ans, avec 18 médailles. Seul le nageur Michael Phelps a battu son record en 2012 aux Jeux Olympiques de Londres. Larissa Latynina a eu une carrière incroyable et a enchaîné les titres et les records. La soviétique fait partie des quatres olympiens qui détiennent neuf médailles d’or, record que Simone Biles espère atteindre cet été à Tokyo (pour ça il faudrait qu’elle décroche l’or dans tous les agrès). Un autre exploit de Larissa Latynina est d’avoir remporté six médailles (dont cinq en or) aux championnats du monde de 1958 de gymnastique alors qu’elle est enceinte de plusieurs semaines ! 

 

Agnes Keleti, la doyenne de la gymnastique 

Agnes Keleti a fêté ses 100 ans cette année ! C’est la plus vieille championne olympique encore en vie ! En plus d’avoir remporté dix médailles olympiques (dont cinq en or) au cours de sa carrière, Agnes Keleti, hongroise d’origine juive, a survécu à la Shoah. Agnes Keleti aurait probablement décroché plus de médailles si la Seconde Guerre mondiale n’avait pas eu lieu. En effet, en 1940 les Jeux de Tokyo, auxquels elles devaient participer, sont annulés à cause de la guerre. La même année, Agnes Keleti est exclue de l’équipe nationale à cause de ses origines juives. Durant la guerre, la gymnaste prend une fausse identité, refuse de porter l’étoile jaune et survit à l’Holocauste, contrairement à son père qui est déporté à Auschwitz. 

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par The Olympic Games (@olympics)

En 1948, Agnes Keleti peut enfin participer aux Jeux Olympiques, mais se blesse trois semaines avant et voit son rêve s’envoler. Sa première apparition olympique a donc eu lieu aux Jeux d’Helsinki en 1952, elle a alors 31 ans. Mais l’âge n’a pas empêché Agnes Keleti de réaliser une incroyable performance puisqu’elle remporte quatre médailles. Quatre ans plus tard aux Jeux de Melbourne, Agnes Keleti marque à nouveau l’histoire en remportant six médailles. Elle est alors l’athlète la plus médaillée des Jeux de Melbourne, à 35 ans ! 

 

Vera Caslavska, la star des années 60 

La gymnaste Vera Caslavska fut une immense star dans les 60. En effet, elle était considérée comme la deuxième femme la plus populaire au monde, après Jackie Kennedy. La gymnaste doit cette popularité à ces nombreux titres. Vera Caslavska est sept fois championne olympique et quatre fois championne du monde. Mais aussi à son opposition à l’Union soviétique et à l’oppression de son pays, la Tchécoslovaquie. Interdite de voyage après l’invasion de Prague par l’URSS, elle se cache dans les montagnes avant les Jeux Olympiques de 1968. Elle utilise les arbres pour s’entraîner aux barres asymétriques. Après trois semaines dans les montagnes, le gouvernement l’autorise à rejoindre l’équipe Tchèque aux Jeux Olympiques. Vera Caslavska affronte alors les gymnastes soviétiques et malgré sa préparation rudimentaire, elle décroche deux médailles d’or et une d’argent. Le monde se joignit alors à son combat contre l’oppression et elle devint la vedette de l’année. 

 

Et la France? Mélanie de Jesus dos Santos, un espoir de médaille à Tokyo

Mélanie de Jesus dos Santos est une des gymnastes françaises les plus titrées. En effet, la française est quatre fois championne d’Europe et sept fois championne de France de gymnastique. Cette année, Mélanie de Jesus dos Santos vise le podium aux Jeux Olympiques de Tokyo, et pourquoi pas la médaille d’or !

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Melanie De Jesus Dos Santos (@melanie_djds972)

Découvres aussi qui sont les plus grandes championnes de tennis de tous les temps, ainsi que les plus grandes championnes de surf !

 

Inscrivez-vous à notre Newsletter 👋

Soyez la première au courant des meilleures infos sur le sport au féminin ✨💪🏻

Newsletter bimensuelle. Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

Soyez la première au courant des meilleures infos sur le sport féminin !

🏋🏼‍♀️

🏋🏼‍♀️

Inscrivez-vous à notre newsletter ! 🏋🏼‍♀️